Agnès & Agnès architecture

Locaux sociaux Cimetière Montparnasse - Paris 14 | 2012

Plan Climat

Vue de l'entrée principale
Vue de l'entrée principale Vue sur l'intérieur du site Vue des box Plan masse Plan Façades
Programme :
Locaux sociaux pour les cantonniers du Cimetière
Me d'ouvrage :
Ville de Paris
Me d'œuvre :
Agnès&Agnès
Surface :
250 m² SHON
Budget :
451 000 € HT
Calendrier :
Concours perdu - avril 2012
Mission :
architecte mandataire
Partenaires :
Groupe Abac (BET TCE + Economiste + HQE)
Images :
Atom Graphic

Le site des cantonniers du cimetière Montparnasse constitue une enclave dans le tissu urbain de la rue de la Gaité toute proche tout en étant intégré au cimetière lui-même.
Cette position lui confère une particularité, entre paysage urbain du bâti environnant tourné vers la ville et paysage végétal du cimetière. Entre vivacité de la ville et recueillement du cimetière.

Il s’agit donc ici de réaliser une couture urbaine qui exige cohésion visuelle et liaison de gabarits. La réflexion porte essentiellement sur la notion d’échelle de bâti avec le voisinage et également avec les autres bâtiments du site. Il nous semblait également essentiel de préserver une certaine continuité avec l'existant (gabarit, forme, ouverture).

Les nouveaux locaux sociaux sont donc implantés sud sud-est en angle et en rive de parcelle,adossés à la ville et tournés vers le cimetière et vers l'accès principal de l'enceinte. Cela permet une continuité avec le positionnement des anciens bâtiments - disparates et morcelés - et de créer un dialogue cohérent entre la Ville et le Cimetière. Des anciens locaux vétustes, le nouveau bâtiment va reprendre également la volumétrie tout en le réduisant en hauteur pour ne pas être en contradiction avec les autres locaux du site et en l’épaississant pour répondre aux données du nouveau programme. Il ménage également la cour intérieure et permettent l'ensoleillement maximum des différents bâtiments environnants.

De cette implantation, les nouveaux locaux sociaux des cantonniers vont tirer à la fois leurs formes et leurs matériaux :
La partie adossée aux murs d'héberge la séparant du tissu urbain sera traitée avec une toiture monopente en zinc pour assurer une continuité urbaine au sein de la parcelle pour se transformer dans la partie avant du bâtiment en toiture terrasse végétalisée afin de rejoindre l'image végétale du cimetière.

La profondeur du bâtiment répond également à un souci de pratique pour les engins manoeuvrant dans la cour de l'enceinte pendant la journée.
Une fois l'implantation et la volumétrie définies, le choix du système constructif s'est porté sur des matériaux d’enveloppe choisis pour leurs qualités fonctionnelles, architecturales et environnementales : durables, résistants à l’usure, aux intempéries et aux agressions, renouvelables et d’aspect agréable et d’entretien aisé. Le principe constructif retenu est la structure à ossature bois préfabriquée. La structure intérieure de poteau-poutre en lamellé collé permet ainsi une grande liberté d'aménagement à l'intérieur du bâtiment laissant une marge d'adaptation dans le temps et au fur et à mesure d’éventuelles modifications.
Les façades sont bardées de Fundermax lui même habillé de lame de bois en Mélèze, rythmant le linéaire de façade.

Le volume « avant » regroupant les accès et les circulations est plus bas, largement ouvert sur l’extérieur et sa toiture terrasse recouverte de végétation extensive. Le volume « arrière » surplombe la toiture végétalisée ménageant des ouvertures pour les locaux « arrière ». La toiture est en zinc et sur la façade sud/sud-est sont implantés des panneaux solaires pour une meilleure maîtrise de la consommation d’énergie.